Marc O'Polo

marc'o polo.jpg

Secteurs : Femme et Homme

Année de création : 1967

Son engagement Go for Good : Environnemental

Ses critères : Le coton utilisé dans certains produits Go for Good de Marc O'Polo est issu de l'agriculture biologique. Il est cultivé sans insecticides, sans pesticides et ne contient pas d'OGM. Une partie des produits Go for Good de la marque est également composée d’un minimum de 50% de matières recyclées. Ils contribuent ainsi à la préservation des ressources naturelles. La marque propose aussi des produits composé d'un minimum de 50% de cuir tanné avec des extraits végétaux. 

A découvrir : Le gilet en coton bio 

Le good point de la marque

Au moins 50% de matériaux recyclés est utilisé dans le rembourrage des collections outdoor
180-8-091_Onlinebanner_Polen_MainSOTMWNewLuxury01SS18_870x489px.jpg
 

L’éco-responsabilité fait partie intégrante de l’ADN de Marc O’Polo, enracinée dans ses origines suédoises où le développement
durable est une évidence. Chez Marc O’polo, la protection de l’environnement est une priorité de l’entreprise qui en tient compte tant dans son processus créatif que décisionnel. Ainsi la marque développe des produits et des emballages conformes à des normes en faveur du développement durable. Pour la conception de ses collections, elle choisit en priorité des matières naturelles (lin, soie, laine...) qui composent au moins 50% de chaque produit. 

La marque travaille avec des fournisseurs certifiés GOTS ou OCS, des certifications qui indiquent que des directives strictes sont établies pour l'agriculture du coton et pour la protection des animaux . Marc O'Polo n'utilise d'ailleurs pas de vraie fourrure et utilise des fibres recyclées (du polyester recyclé à partir de bouteilles en plastique, par exemple) pour le rembourrage des ses doudounes.

Enfin, la marque pense qu'il est essentiel de s'assurer que ses fournisseurs mettent en place des mesures d'amélioration dans les conditions de travail. Le Code de conduite de Marc O'Polo suit l'initiative BSCI, menée par des entreprises qui se sont engagées à améliorer les conditions de travail dans leurs chaînes d’approvisionnement internationales, et tient compte des lignes directrices internationales, des droits de l'homme, de la santé, la sécurité et lʼéquité dans la chaîne d'approvisionnement. 

 
Charlene Vinh