Le Réparateur Maroquinier : sauver et entretenir

 
_MG_6318_V1.jpg

Marius Chaptal, réparateur maroquinier depuis 1986

Propos recueillis par Audrey Harris

 
 

Comment êtes-vous devenu réparateur maroquinier ?

C’est dans l’atelier de mon père, lui même réparateur maroquinier, que j’ai développé ma passion pour le cuir. Tout petit déjà, près de lui, je manipulais la matière, apprenais à la découper. Lycéen en Première Scientifique, j’ai décidé de rejoindre la voie dont je rêvais et passer un CAP maroquinerie. C’est en apprentissage, auprès de mon père, que j’ai vraiment appris le métier. Nous avons partagé l’atelier que j’occupe toujours aujourd’hui, où il m’a transmis son savoir faire, sa passion, ses outils, tout en me permettant de développer ma propre façon de faire.

Quelle est votre conception de la réparation ?

La réparation est un défi, c’est une tâche noble qui requière beaucoup de précaution pour respecter la pièce et lui rendre vie. Les objets que l’on m’apporte ont souvent une valeur sentimentale, toujours une histoire. Je suis attaché au moindre détail. Par exemple, lorsque je change une fermeture éclair, je repique toujours dans les trous de la couture initiale. Cela permet de ne pas fragiliser le cuir et d’avoir un résultat impeccable. Mon objectif est d’être fidèle à la pièce, notamment en trouvant les couleurs d’origine lorsque je dois changer des éléments. Il y a de moins en moins de détaillants pour la maroquinerie, ce qui rend la tâche difficile, mais jamais impossible. Je travaille pour que les réparations soient durables, une fois sorti de mon atelier un sac peu revivre pendant 20 ans.

Réparateur Maroquinier 2.png
Réparateur Maroquinier 3.png

Comment travaillez-vous ?

Lorsque je suis à l’ouvrage, je ne regarde pas la pendule. Il faut être patient pour comprendre comment aborder la pièce et réaliser des réparations invisibles. Même après plus de 30 ans de métier, il m’arrive encore de ne pas savoir tout de suite ce qu’il faut faire. Alors je cohabite avec la pièce quelques temps, et en l’observant je trouve la solution. Je m’attache aussi beaucoup à apporter des conseils à mes clients pour les aider à choisir la meilleure option. Depuis quelques années, de plus en plus de jeunes gens m’apportent des sacs vintage en réparation, c’est un plaisir de partager avec eux le goût des belles choses. Je suis heureux d’entrer chaque jour dans mon atelier, je travaille avec plaisir.

Réparateur Maroquinier 1.png
Infos pratiques

Adresse
Yvan maroquinerie
4 rue des Boulets 75011 Paris
Ouvert du mardi au jeudi de 9h à 13h et de 15h à 19h
Le lundi et vendredi sur rendez-vous

Contact
01 43 73 78 58
contact@yvancuir.fr
www.yvancuir.fr


Article et photos par Audrey Harris, partenaire de Go for Good et fondatrice de Soubis, un laboratoire d’innovation pour la valorisation des savoir-faire indépendants de la création.
 
Charlene Vinh